Accueil

rebéquer (se)

Terme familier. Prononciation : [re-bé-ké]. La syllabe [bé] prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je me rebèque ; excepté au futur et au conditionnel : je me rebéquerai . Sens : répondre et tenir tête à un supérieur. Ex. : « Le ver, avorton de la terre, Se rebecque alors qu’on le serre » ( Desportes, Œuv. chrest. Plainte de l’autheur). On peut aussi nommer « rébéquat » celui qui rebèque à tout propos.

(D’après Littré)

Pour la conversation, veuillez passer au salon.

La loge

rebéquer (se)

Terme familier. Prononciation : [re-bé-ké]. La syllabe [bé] prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je me rebèque ; excepté au futur et au conditionnel : je me rebéquerai . Sens : répondre et tenir tête à un supérieur. Ex. : « Le ver, avorton de la terre, Se rebecque alors qu’on le serre » ( Desportes, Œuv. chrest. Plainte de l’autheur). On peut aussi nommer « rébéquat » celui qui rebèque à tout propos.

(D’après Littré)

Pour la conversation, veuillez passer au salon.

Traiter précocément contre le coronavirus

(Extrait du ‘debriefing’ en partenariat avec BonSens.org, du docteur Peter McCullough, spécialiste en médecine interne et maladies cardiovasculaires, et « vice chief of medicine » à l’université Baylor du Texas.) Je pense que les historiens jugeront avec le recul, d’un œil sévère la FDA, le NIH et aussi l’Agence européenne du médicament. Toutes ces agences de régulation …

Un article de Delphine Bensaïd, psychanalyste

De l’impensable à la liberté de penser Publié le 08/12/2020 à 16:25 De l’impensable à la liberté de penser Pexels PARTAGER : Auteur(s): Delphine Bensaïd pour FranceSoir–A+A Tribune : C’est en tant que psychanalyste, femme et citoyenne que j’écris ce texte. Face à ce que j’observe depuis l’arrivée de la pandémie dans mon entourage, chez …